TRIO Loustalot Chesnel Paganotti

Yoann Loustalot, trompette, bugle

François Chesnel, piano

Antoine Paganotti, batterie

LES "PIÈCES EN FORME DE FLOCONS" du Trio Loustalot/Paganotti/Chesnel sont une suite d'écritures et d'improvisations qui génère une atmosphère proprement envoûtante. Comme un cheminement dans un paysage bucolique, chaque titre renvoie à un tableau imaginaire ou à une méditation poétique ; Chemin Céleste, Barrage, Pièce en forme de flocon... sont autant d'invitations au voyage. L'instrumentation originale piano, trompette, batterie dévoile une grande liberté harmonique et formelle, et souligne le caractère singulier et spontané de cette musique et nous fait entrer de plain-pied dans de subtils climats, orageux ou éthérés. Cette musique doit beaucoup à la grande complicité et à la force créatrice de ces trois brillants instrumentistes, rompus à l'art de l'improvisation.

 

« LA TROMPETTE est l’instrument type dans le jazz. Les clairons et cornets ramassés sur les champs de bataille par les esclaves noirs pendant la guerre de sécession furent, notamment, à l’origine de la création de cette musique. La technique de l’instrument a évolué, mais le but est resté le même : exprimer l’âme de l’artiste. Dans ces « Pièces en forme de flocons » cette âme nous est révélée dans chacune d’elles. De « Chemin Céleste » à « Peace Peace », tout est en tension retenue, avec un intense frémissement intérieur qui exclut toute mollesse. La caméra se place toujours au bon endroit. Le cadrage est parfait. Par ailleurs, l’absence de contrebasse apporte une fluidité, une limpidité originale au discours. Ici on peut parler d’abstraction lyrique comme dans le style pictural. Plus d’horizontal que de vertical. La musique coule sans heurts dans un long travelling ininterrompu.Yoann Loustalot, avec la complicité de François Chesnel et Antoine Paganotti, nous offre un beau disque, léger comme des flocons ; aérien comme le son de sa trompette.

J’aime cette musique. Vous l’aimerez aussi. »

Aldo ROMANO

"Voici un disque qui ne veut rien savoir, rien connaître hors de l'émotion pure [...]D'une rare profondeur. Yoann Loustalot atteint des sommets d'intensité. "

JAZZ MAGAZINE Jean-François Mondot août 2015

              "Chacun est à son sommet. Une géométrie poétique de cette dimension ne se trouve pas tous les jours. "

               CITIZEN JAZZ Philippe Méziat Sept 2015